août 252014
 

Expendables3affiche

Petite critique de ce troisième volet de la saga aux gros bras :) Cette fois la bande à Barney reçoit une mission de la part de la CIA qui est d’abattre une certaine cible. Cette cible en question se révèlera être en réalité Conrad Stonebanks, le cofondateur des Expendables. Notre équipe de gros bras échouant une première fois avec une blessure grave de l’un des leurs, Barney décide de mettre en retraite anticipée les membres de son équipe afin d’en recruter une toute nouvelle, toute jeune pour mener à bien sa mission.

Pour le casting cette fois, exit Bruce Willis, JCVD, Liam Hemsworth, Chuck Norris et Yu Nan. Nous avons droit à Harrison Ford, Antonio Banderas, Wesley Snipes, et des petits nouveaux tels que Kellan Lutz, Victor Ortiz, Glen Powell et Ronda Roussey. Robert Davi y fera une petite apparition aussi (toujours dans son rôle habituel de mafieux) et le méchant de ce film n’est autre que Mel Gibson !! En deux heures de film, il est difficile d’accorder beaucoup de temps à chaque personnage, donc chacun a droit à peu près au même temps d’apparition, idem pour Jet Li qui n’apparaissait que 5 minutes à tout casser dans le film précédent. Cette fois ils ont rétabli la balance :)

Tout comme les deux autres volets, l’histoire n’est pas l’élément le plus important de ce film. Les cascades, l’humour et les private jokes (si vous suivez l’actualité des acteurs) font que l’on passe un bon moment :) Les effets spéciaux liés aux explosions sont un peu plus nombreux aussi. On peut dire qu’à 68 ans, notre papy Stallone tient encore le choc ! Par contre je trouve un peu dispensable le jeu d’acteur des petits nouveaux dans ce film. Décidément, je ne suis pas convaincu par la génération actuelle d’acteurs :D

Petite chose à reprocher, au fil des films, l’action devient de moins en moins omniprésente et laisse place à quelques passages un peu longs.

Avec un rythme d’un film tous les deux ans (2010 pour Expendables et 2012 pour Expendables 2), espérons que le pour le 4ème volet en 2016 (et oui, il y en aura bien un ;)) notre Stallone favori soit encore d’attaque à 70 ans :-|

Ma note pour ce film : 4/5

J’oublais, j’ai eu droit à un petit goodie en allant voir ce film :) Une grenade « antistress » Expendables 3 !

20140824_133320

août 082014
 

Au début je pensais qu’il serait impossible de faire un film sur cette franchise, mais finalement ils ont osé et selon moi l’expérience est plutôt bien réussie :)

need-for-speed-affiche

Le plus dur je pense aura été d’écrire un scénario pouvant inclure de nombreuses courses de voitures et aussi (surtout) des courses poursuites avec les flics sans reprendre ou copier ce qui a déjà été fait. Finalement, les scénaristes s’en sont bien sortis car même si l’histoire ne casse pas trois pattes à un canard, elle réussit à inclure différentes références aux jeux vidéo. La plus flagrante je pense est Need For Speed The Run, car le perso principal (Aaron Paul) doit traverser les Etats-Unis d’Est en Ouest (contrairement à The Run) à bord d’une Ford Mustang Shelby. Au cours de ses péripéties, il sera souvent confronté aux flics et donc cela engendrera forcément des poursuites :) (référence à Need For Speed Most Wanted).

Le film dure 2:10 environ mais le temps est plutôt bien géré. En effet le film ne se concentre pas uniquement sur la traversée du pays, il y aussi la course finale ! On y retrouve des bolides tels que la Bugatti Veyron, la Koenigsegg Agera R, la Lamborghini Elemento… :) Ce film n’a rien à voir avec la franchise Fast & Furious. C’est vraiment un univers à part !

Petite particularité : d’après ce que j’ai pu lire sur le net, le film a été réalisé en grande partie sans trucages et en décors rééls :) C’est très rare pour un film de ce genre !!

Même s’il a eu de mauvaises critiques par la presse spécialisée, je lui mettrai quand même une bonne note ;) Je trouve que cette franchise mérite d’être approfondie et j’espère qu’un second volet verra le jour :)

Le seul reproche que je pourrai lui faire : le jeu des acteurs. Le choix du casting n’est pas si mauvais :) C’est une nouvelle génération d’acteurs (mise à part Michael Keaton), mais Aaron Paul manque juste un tout petit peu de charisme et Dominic Cooper (le méchant de l’histoire) à tendance à en faire un peu trop.

Habituellement les adaptations de jeux vidéo au cinéma sont assez nulles, mais pas celle-ci ;)

Ma note pour ce film : 4/5

août 052014
 

J’avais adoré Les Trois Frères lorsqu’il était sorti en 1995 :) Près de 20 ans plus tard, les Inconnus se sont reformés afin de sortir une suite à ce film culte. Pari réussi ou perdu d’avance?

les-trois-freres-le-retour-affiche

Le film démarre sur les cendres de son prédécesseur : Pascal vit au crochet d’une cougar fortunée dont il ne peut assouvir l’appétit sexuel qu’en ne bouvant du bois-bandé, Didier est marié avec une femme très old-school vivant avec sa mémé et lui fait croire qu’il est professeur de philosophie alors qu’il vend des sex-toys en télémarketing et Bernard est un comédien raté qui s’attire les moqueries à cause de sa seule publicité à succès pour un produit canin. Les trois vont être à nouveau réunis toujours pour l’histoire d’héritage de leur maman. En plus des problèmes d’argent habituels, ils vont devoir faire face à un conflit entre Didier et Pascal pour une histoire de femme et aux problèmes de la fille de Bernard.

Pour moi, ce n’est pas un remake car l’histoire est dans la continuité du premier et la nature des personnages reste inchangée :) Elle s’inscrit dans un registre contemporain avec l’intégration des jeunes de banlieue avec leurs problèmes. Mise à part le notaire (qui n’est pas interprêté par Henry Courseaux) tous les personnages et les environnements sont nouveaux.

Le film est drôle mais sans plus, les gags sont très loin de ce que pouvaient nous offrir les Inconnus au début des années 90 avec leurs parodies :) Les textes ne sont pas aussi cultes que dans le premier. On ne retiendra pas les dialogues aussi facilement. Si l’on est fan du trio, le film se laisse regarder ;) mais ce n’est pas le film du siècle… C’est juste un bon retour sur les écrans en espérant un futur film du même accabit que Les Trois Frères :)

NDLA : j’ai beaucoup aimé les gags dans les banques avec les employés qui cachaient partiellement les panneaux :mrgreen: On y découvre de bons messages cachés :-P

Ma note pour ce film : 4/5 (parce que j’adore les Inconnus ;))

juil 282014
 

Une petite critique concernant ce film considéré comme « l’un des meilleurs films d’action de tous les temps » :)

Film américano-indonésien, réalisé par Gareth Evans et remettant en scène Iko Uwais (un spécialiste du Pencak Silat) dans le rôle de Rama, un rookie des forces spéciales.

the-raid-2-affiche

Ce film est la suite directe du premier. Cette fois, Rama est chargé d’infiltrer un syndicat du crime afin de coincer des policiers véreux. Il doit pour cela laisser de côté sa famille et se faire emprisonner afin de se rapprocher du fils d’un mafieux de Jakarta. Rappelons que dans le premier épisode, Rama prenait d’assaut avec son équipe le building de la mafia indonésienne et cela se termina en carnage total :-?

Cette fois, le film dure 2:30  8-O   Contrairement au premier volet où il n’y avait pratiquement aucun moment de répit, cette fois on voit le temps passer… :roll: Alors bien sûr, l’histoire est intéressante et les phases de baston sont tout aussi hallucinantes que le premier film mais j’ai trouvé qu’il se trainait en longueur :-? Par contre, il est vrai que l’histoire est bien ancrée durant ces 2:30 et à aucun moment on n’est perdu ;)

Concernant les passages de baston, à part FlashPoint avec Donnie Yen et le premier The Raid, celui-ci est l’un des très rares films d’arts martiaux très réalistes et où on a mal pour ceux qui se prennent les coups :-| Les combats sont très bien chorégraphiés et les acteurs assurent :) A déconseiller aux plus jeunes et surtout à ne pas reproduire chez soi !

Dans ce film, nous retrouvons aussi quelques acteurs japonais, car les mafieux indonésiens ont un pacte avec les Yakuza. Il y a entre autres Kazuki Kitamura (qui joue entre autres, tenez-vous bien, dans Yakuza L’Ordre du Dragon :-P), Kenichi Endo et Ryuhei Matsuda :)

Au final, un bon film de baston mais je préfère quand même le premier pour ses combats quasiment non-stop ;)

Ma note pour ce film : 4.5/5 (à cause de sa longueur…)

juin 192014
 

On continue sur la lignée des critiques avec ce film dont le nom est très connu dans la culture nippone :)

47 RoninMalheureusement le nom c’est tout ce qu’on retiendra de ce film qui a trop voulu en faire à propos de l’histoire de ces fameux samurai… Pourquoi ne pas simplement reprendre l’histoire originale et en faire un chef-d’oeuvre à la Kurosawa?!

Au lieu de cela, on a un film qui mélange un sang-mêlé aux 47 ronins avec de la sorcellerie… J’adore Keanu Reeves mais il devait sacrément être en manque d’argent pour accepter ce rôle… :-? Bon, dans l’histoire il a été recueilli par des Tengu et il y a juste l’inclusion de cette mythologie qui est intéressante :)

Les rôles des japonais ont été pas mal distribués mais je trouve juste que Tadanobu Asano en fait un peu trop dans le rôle du méchant (je le préfère nettement dans Zatoichi ;)). Il m’a rappelé Shang Tsung dans Mortal Kombat qui était interprêté par Cary-Hiroyuki Tagawa (très connu pour ses films de série B). D’ailleurs, tiens c’est drôle :D ce dernier tient le rôle du Shogun dans le film :-P

A la fin du film on peut voir la mention : « Ce film est inspiré de leur histoire » (des 47 ronins, suivez toujours?! :-P). Quel était leur frein pour faire de ce film seulement une inspiration et non une retranscription?

Regardez donc « Les 7 Samurai » de Kurosawa et vous verrez la différence ;) Sérieusement les ricains, laissez tomber l’écriture de ce genre de scénar, ce n’est pas pour vous… En plus, mêmes les nippons ne sont pas contents de ce film… Normal ;)

Ma note pour ce film : 1/5 (pour les Tengu, et encore, car ils sont mal représentés… :-?)

juin 172014
 

Voici un autre film que je n’avais pas pu aller voir au cinéma… La plupart des critiques étaient mitigées mais je voulais quand même le voir malgré que ce soit un reboot.

RoboCopLa plupart du temps je suis contre les reboot mais ce film est pour moi une exception et une très belle surprise ! :)

En fait, pour parer les critiques de la presse spécialisée, José Padilha, le réalisateur, aurait dû nommer son film : RoboCop V2.0 et franchement, je pense qu’il aurait eu plus d’éloges :) et ça collerait très bien à l’histoire ;)

Je m’explique : on peut très bien prendre ce nouveau RoboCop comme une évolution du premier, aussi bien niveau armure que matériel. Les premiers films de RoboCop se passaient dans un futur alternatif, mais ce film-ci se projette plusieurs années en avant. A ce propos, j’ai imaginé un début de scénar qui aurait pu coller (malgré que ce scénar-ci soit très bon ;)) : Jimmy, fils d’Alex Murphy devient flic en mémoire de son père et devient aussi un RoboCop mais un peu plus évolué niveau technologique :) ça aurait pu le faire je pense :) Surtout si on avait (re)mis Peter Weller dans son costume d’origine :D

Bref, je m’égare un peu là mais en fait il n’y a pas grand chose à redire sur ce reboot ;) à part peut-être le début du film qui ne peuvent faire que renforcer les clichés qu’ont les gens sur l’armée américaine… :-? Autrement, belle surprise qu’est l’acteur Joel Kinnaman :) et ça fait aussi du bien de voir Gary Oldman en docteur aidant et compatissant :) Le scénario est bien ficelé et j’étais sur le cul lorsque le docteur décide d’enlever l’armure de RoboCop pour montrer à Alex Murphy ce qu’il reste de son corps. Les graphismes sont extrêmements bien fichus et les moyens technologiques utilisés dans ce film sont très cohérents :)

J’espère franchement qu’ils feront une suite et qu’elle sera dans la lignée du premier car niveau histoire, nous n’avons encore rien vu. Ici, RoboCop ne s’occupe que de sa vendetta privée et non pas du reste de la ville ;)

C’est un film que je regarderais volontiers une seconde fois, voire une troisième ^^

Ma note pour ce film : 4.5/5

juin 162014
 

Les billets se font rares sur le blog en ce moment, je préfère poster que quand je pense que cela en vaut la peine ;) Cette semaine vous allez avoir droit à une petite fournée de Critiques Ciné :)

Cela fait un peu plus d’une semaine que je suis allé voir ce film au cinéma, en voici donc mes impressions :)

Godzilla Affiche

Je ne suis pas fan de tous ces remakes/reboots de nos bons films d’enfance :-? Bon, certes Godzilla n’est pas très connu dans nos contrées mis à part le film de Roland Emmerich en 1998, mais fallait-il réadapter un classique de la culture nippone à la sauce ricaine? Pas nécessairement…

Le film commence par un gros moment d’émotion (pour ma part) avec des évènements qui ne sont pas sans rappeler la catastrophe de Fukushima il y a trois ans… Je trouve assez limite de baser un scénar sur un moment de la vie très marquant pour les Japonais :-?

Petit à petit, on sent venir l’histoire… mais au final on ne verra pas notre bestiole préférée si longtemps que ça dans le film… Hé oui, les CG (Computer Graphics) coutent beaucoup plus cher à réaliser qu’un bon gros costume en latex… :-P

Sinon au niveau de l’histoire, je dirais que c’est un mini-remake de Godzilla Final Wars dans lequel notre Zilla doit vaincre (seulement) deux autres bestioles qui se nourrissent (glups :-?) de radiations nucléaires pour vivre.

Réalisation très correcte, mais qui n’est pas à la hauteur d’un Godzilla japonais, car comme on le sait ce qui a fait le succès de la franchise, ce sont les costumes et les maquettes :)

Ma note pour ce film : 2/5

mar 182014
 

Voici un film que j’avais hâte d’aller voir au cinéma mais que j’avais loupé, faute d’un emploi du temps chargé :-? J’ai pu finalement le visionner dimanche dernier :)

Mis à part Expendables, on rêvait tous d’une collaboration entre les deux gros bras que sont Sly et Schwarzy :-P Ici, c’est plutôt bien réussi ;) 50 Cent et Vincent D’Onofrio (souvenez-vous de « Grosse Baleine » dans Full Metal Jacket ;)) sont aussi de la partie !

Evasion

On retrouve notre Sly dans le rôle d’un expert sur la sécurité des prisons. Il s’y fait enfermer puis s’évade pour prouver que celles-ci ne sont pas infaillibles. Plus tard dans le film on comprendra quelle est réellement la faille ;)

Ce qui est plaisant dans ce film, c’est non seulement nos deux héros, mais aussi les différentes étapes détaillées des évasions. Tout y est expliqué clairement, avec quelques représentations des plans en 3D :) L’histoire de fond ne casse pas trois pattes à un canard mais on prend plaisir à se demander comment il va sortir de cette forteresse dans laquelle il a été balancé ^^

Evasion3

On pourrait prendre ce film, comme un pseudo remake de Lock-Up ou Haute Sécurité, autre film de Sly sorti en 1989 aussi sur l’univers carcéral.

Un seul point noir à mon goût, c’est que la relation de confiance entre les deux protagonistes s’installe un peu trop vite. On aperçoit bien le doute de Sly au début, mais après il se lie (trop) vite d’amitié avec Schwarzy…

Evasion2

Un film à regarder sans se prendre la tête ;) Il y a de l’action mais pas trop, pas mal de réflexion et de psychologie aussi :)

Si je devais lui mettre une note, ce serait un 4.5/5 !

fév 192014
 

Depuis que j’ai mis de côté les reviews de DVD, je n’écris plus trop de billets sur le cinéma alors qu’à la base c’était mon sujet de prédilection :-? Cette petite critique est donc la première depuis plus d’un an… :)

Pour ceux qui ont suivi le blog régulièrement, vous avez pu constater que j’étais fan des films de Jean-Claude Van Damme. Dernièrement il a sorti Welcome To The Jungle qui est passé quasiment inaperçu auprès du grand public. J’ai eu l’occasion de visionner ce film le week-end dernier :)

WTTJ

Que dire de ce film à part que c’est un film avec une nouvelle génération d’acteurs. Malheureusement, la publicité faite autour de lui est un peu mensongère car notre JCVD ne tient pas le rôle principal. Il joue simplement le coach de toute une équipe partie en week-end de renforcement… Celui-ci fait preuve de beaucoup d’auto-dérision.

Source de la photo : www.jcvd-online.com

Source de la photo : www.jcvd-online.com

Mis à part ça, quand notre JCVD se fait happer par un tigre et disparaît pendant un moment (désolé pour le spoil…), le film en devient mou… très mou… JCVD nous manque et on regrette que les films de maintenant ne mettent plus en avant les héros de notre enfance (il n’y a qu’à voir par exemple G.I Joe 2 qui est une bouse monumentale comparée au premier et qui ne met pas du tout en valeur Bruce Willis…). Espérons que ses prochains films changent la donne :-|

WTTJ2

Si je devais mettre une note à ce film, je lui mettrai un 2.5 / 5 et je dirais que si vous n’êtes pas fan de JCVD, vous ne perdez rien… ;)

fév 182013
 

Voici 3 Blu-Ray que j’ai reçu suite à un nouveau délestage sur le blog de Sundvold (merci à toi !), il s’agit de :

  • Mamma Mia

  • Contrebande

  • Red State

Ce sont des Blu-Ray issus des steelbook version allemande, mais on peut retrouver la langue de Shakespeare à l’intérieur :-P donc ça va, je ne souffrirai pas trop pour les regarder :mrgreen:

3 films qui viennent agrandir ma collection, et qu’il me tarde de visionner :)

:arrow: Vous aussi, venez partager vos histoires et souvenirs dans la case des commentaires (cliquez sur le titre de l’article)!! On se fera un plaisir de vous lire!! ;)